Rechercher
Close this search box.
Myalgic Encephalomyelitis / Chronic Fatigue Syndrome (ME / CFS) Post Treatment Lyme Disease Syndrome (PTLDS), Fibromyalgia Leading Research. Delivering Hope.Open Medicine Foundation® Canada

Recherche sur la dysfonction des muscles squelettiques

  • Wenzhong Xiao, PhD
  • Philip Atherton, PhD
  • Paul Greenhaff, PhD
  • David Systrom, MD
  • 95 échantillons de muscles squelettiques ont été étudiés à l’aide des systèmes Illumina RNA-seq de NovoGene.
  • Deux études ont été menées sur des sujets âgés en bonne santé :
    • 2 semaines d’alitement [jeunes (18-30 ans) vs plus âgés (55-65 ans)].
      • Les sujets plus âgés avaient une réponse génomique énorme par rapport à la cohorte plus jeune.
      • Les voies impliquées étaient compatibles avec l’immobilité.
      • Deux semaines de rééducation physique ont inversé cette génomique
    • 2 mois d’alitement (jeunes 34 ± 1,8 ans)
      • Chez les sujets plus jeunes, une réponse génomique comparable a reflété les changements observés dans l’étude de deux semaines dans la cohorte plus âgée.
      • Ces changements génomiques étaient cohérents avec ceux observés après deux semaines d’alitement dans la cohorte plus âgée.

 

La génomique des muscles squelettiques est terminée et l’analyse est en cours pour inclure la modélisation métabolique. Cliquez ici pour en savoir plus.

HYPOTHÈSE AVANCÉE ET DESCRIPTION

Il est possible, et peut-être même probable, que l’utilisation des outils génomiques très puissants utilisés chaque jour dans la recherche pour mieux comprendre le cancer et les maladies cardiaques puisse également servir à mieux comprendre pourquoi les patients atteints d’EM/SFC développent un malaise post-effort (MPE). La façon dont les gènes de ces malades se comportent différemment de ceux de sujets comparables en bonne santé pourrait donner des indications précieuses sur un biomarqueur ou même des cibles médicamenteuses pour combattre le MPE et la fatigue.

L’hypothèse est que les mécanismes de récupération liés à l’inflammation deviennent dysfonctionnels dans la maladie EM/SFC, et que ce dérèglement entraîne un retard dans la récupération musculaire après un effort.

En analysant soigneusement près de 100 échantillons de biopsies musculaires provenant de sujets en bonne santé dont l’âge, le sexe et le mode de vie correspondent le plus possible à ceux des patients atteints d’EM/SFC. Une comparaison minutieuse avec ces échantillons sera essentielle pour détecter toute différence subtile dans les gènes responsables de la récupération normale après un exercice musculaire.

CONCEPTION DE L’ÉTUDE

Une illustration 3D des muscles du corps sous plusieurs angles

  • Des échantillons de biopsie musculaire seront prélevés chez des patients atteints d’EM/SFC au repos et éventuellement pendant leur récupération après un stress musculaire léger à modéré.
  • Des comparaisons seront faites avec des volontaires en bonne santé, également au repos, pendant la récupération après un stress musculaire et pendant l’immobilisation.
  • À partir d’échantillons musculaires, cette étude permettra d’examiner les éléments suivants :
  • Génomique
  • Protéomique
  • Métabolomique
  • Phospho-protéomique
  • Analyse ultrastructurale