Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

Enquête sur le malaise post-effort entre les patients anciens et récents atteints d'EM/SFC

L’étude s’appuie sur une proposition déjà récompensée pour explorer en profondeur la pathophysiologie sous-jacente du malaise post-effort (MPE), le symptôme caractéristique de l’EM/SFC.

  • David Systrom, MD, PhD
  • Wenzhong Xiao, PhD
  • À l’aide d’un protocole pour une épreuve d’effort cardio-respiratoire de deux jours, les chercheurs détermineront si des changements fonctionnels dans les mitochondries sont présents en effectuant une biopsie du vaste latéral, l’un des quatre muscles principaux de la partie antérieure de la cuisse, ainsi qu’en isolant des cellules immunitaires spécialisées à partir de prélèvements sanguins effectués avant et après l’exercice. Le dysfonctionnement des mitochondries a démontré une diminution de la capacité à utiliser l’oxygène pendant un effort et une possible interférence dans la production d’énergie.
  • L’impact du MPE sur les mesures de la ventilation et des échanges gazeux pulmonaires sera également évalué. Plus précisément, nous examinerons les changements dans la façon dont les patients utilisent l’oxygène, la charge de travail accomplie et l’efficacité de leur respiration au pic de leur effort et au seuil ventilatoire, également connu comme le point auquel le corps devient plus dépendant de l’acquisition d’énergie par des mécanismes n’impliquant pas l’oxygène. Avec ces données, les chercheurs compareront les mesures au sein des groupes et entre les groupes pour démontrer l’effet du MPE dû à un effort physique chez les patients atteints d’EM/SFC.
  • Les autres approches novatrices de cette étude comprennent l’isolement des vésicules extracellulaires (VE) qui peuvent être isolées du sang après avoir été libérées des muscles squelettiques, ainsi que l’exploration du rôle de la déformabilité des globules rouges dans l’inhibition potentielle de l’apport d’oxygène.
HYPOTHÈSE ET DESCRIPTION DE L'ÉTUDE

Le symptôme caractéristique de l’EM/SFC est l’aggravation des symptômes de type grippaux après un effort physique, mental ou émotionnel, appelée malaise post-effort (MPE). L’étude s’appuie sur une proposition déjà récompensée pour explorer en profondeur la pathophysiologie sous-jacente du MPE.

En utilisant un protocole du test d’effort cardio-pulmonaire de deux jours déjà établi, les chercheurs détermineront si des changements fonctionnels dans les mitochondries étaient présents en effectuant une biopsie du vaste latéral, l’un des quatre muscles principaux de la partie antérieure de la cuisse, ainsi que l’isolement de cellules immunitaires spécialisées à partir de prélèvements sanguins avant et après l’effort. Le dysfonctionnement des mitochondries a démontré une diminution de la capacité à utiliser l’oxygène pendant l’exercice et une possible interférence dans la production d’énergie. L’impact du MPE sur les mesures de la ventilation et des échanges gazeux pulmonaires sera également évalué. Plus précisément, nous examinerons les changements dans la façon dont les patients utilisent l’oxygène, leur charge de travail et l’efficacité de leur respiration au niveau du maximum d’exercice et du seuil ventilatoire, également connu comme le point auquel le corps devient plus dépendant de l’acquisition d’énergie par des mécanismes n’impliquant pas l’oxygène. Avec ces données, les chercheurs compareront les mesures au sein des groupes et entre les groupes pour démontrer l’effet du MPE dû à l’effort chez les patients EM/SFC.

OBJECTIFS


Une femme sur un appareil elliptique participe à un test VO2 Max

1. Evaluer la pertinence du dysfonctionnement mitochondrial après un exercice intensif évoluant en malaise post-effort.

  • Évaluer la fonction de la chaîne de transport d’électrons mitochondriale et l’activité de la citrate synthase dans les muscles squelettiques des membres après un exercice exhaustif pendant deux jours consécutifs.
  • Évaluer la fonction de la chaîne de transport des électrons mitochondriaux et l’activité de la citrate synthase dans les cellules mononucléaires du sang périphérique avant et après un exercice intensif.

2. Déterminer la prévalence de la déformabilité des globules rouges dans l’EM/SFC.

  • Évaluer les changements dans la ventilation de pointe à l’effort et les mesures d’échange gazeux pulmonaire à l’aide de tests d’effort cardio-pulmonaire (CPET) non invasifs en série.
  • Caractériser les vésicules extracellulaires (VE) isolées chez des patients atteints d’EM/SFC et des témoins avant et après des tests d’effort cardio-pulmonaire de deux jours.
  • Évaluer les profils cytokiniques, transcriptomiques, métabolomiques et protéomiques dans le sang et les muscles squelettiques en réponse à l’effort physique.