Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

La collaboration de Melbourne pour l'EM/SFC

Programme de recherche en médecine personnalisée de précision pour l’encéphalomyélite myalgique / syndrome de fatigue chronique (EM / SFC)

À propos du centre de recherche

L’Australie est l’un des principaux contributeurs à la recherche sur l’EM/SFC, utilisant l’application de la métabolomique et de la microbiologie pour étudier l’EM/SFC.  Le Dr Armstrong a dirigé une grande partie de ces travaux et a poursuivi ses recherches sur l’EM/SFC en tant que chercheur invité à l’université de Stanford, tout en étant employé par l’OMF pour communiquer entre les centres de collaboration existants.

La collaboration de Melbourne pour l’EM/SFC cherche à développer une approche de gestion et de traitement de la maladie qui se concentre sur le patient individuel et sur la biologie qui sous-tend sa maladie. Leurs recherches viseront à unifier les voies biologiques de l’EM/SFC qui font que la maladie est la même pour tous les patients, tout en identifiant les aspects biologiques qui font que la maladie diffère d’un patient à l’autre.

Le docteur Chris Armstrong est surtout connu pour ses recherches utilisant la métabolomique pour observer les altérations biochimiques chez les patients atteints d’EM/SFC. Il a commencé son travail dans ce domaine à l’université de Melbourne, en lançant un projet de doctorat visant à appliquer la métabolomique à l’étude de l’encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique (EM/SFC) et a publié sa première étude de métabolomique sur l’EM/SFC dans le sang et l’urine en 2015.

Depuis lors, Chris a mis en place des efforts de collaboration pour appliquer la métabolomique à des expériences immunologiques sur l’EM/SFC, en observant comment le métabolisme peut être lié à la fonction des cellules immunitaires. Il s’est également concentré sur la recherche longitudinale dans l’EM/SFC tout en cherchant à étendre les capacités métaboliques dans le domaine de l’EM/SFC pour aider à rassembler différents groupes de patients.

Objectifs centraux

Développer

des méthodes pour comprendre la biologie de l’individu atteint d’EM/SFC.

Traduire

la compréhension de la maladie en approches de traitement pratiques.

Déterminer

Comprendre

Révéler

Créer

pexels-edward-jenner-4031321-scaled-1-e1602441634261.jpg

Philosophie fondamentale

  • Chaque individu est biologiquement unique.
  • La biologie des maladies est dynamique, et non statique.
  • Le métabolisme est fortement associé à l’expression des symptômes.
  • Définir les questions de recherche et élaborer un plan de recherche pour y répondre.
  • Dans la mesure du possible, mesurer la biologie telle qu’elle s’est produite dans l’organisme.
  • Utiliser des observations et des données exhaustives pour générer des hypothèses.
  • Traduire la recherche en outils qui peuvent être accessibles à d’autres chercheurs et cliniciens.
  • Faire entrer de jeunes scientifiques et cliniciens dans le domaine de la recherche.
  • Collaborer avec des experts de notre domaine et utiliser leur expertise.
  • Effectuer des recherches en biologie à plusieurs niveaux, de la biochimie aux cellules et aux tissus.

Voir nos dernières actualités

Étude longitudinale d’une journée

Cette étude vise à comprendre les mécanismes biologiques à l’origine de la symptomatologie de l’encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique (EM/SFC) à l’aide d’une analyse métabolomique et lipidomique à haut débit et d’un prélèvement sanguin à haute fréquence sur une période de 6,5 à 7,5 heures effectué sur deux sites distincts (Melbourne et Uppsala).

Études en cours

Étude longitudinale d’une journée

Cette étude vise à comprendre les mécanismes biologiques à l’origine de la symptomatologie de l’encéphalomyélite myalgique/syndrome de fatigue chronique (EM/SFC) à l’aide d’une analyse métabolomique et lipidomique à haut débit et d’un prélèvement sanguin à haute fréquence sur une période de 6,5 à 7,5 heures effectué sur deux sites distincts (Melbourne et Uppsala).

En savoir plus

Logiciel de détermination des valeurs aberrantes et des sous-types biologiques pour l’encéphalomyélite myalgique

Ce projet vise à développer un outil logiciel permettant de rechercher rapidement les anomalies du métabolisme d’un individu qui pourraient être expliquées par ses gènes. Il recherchera également les gènes potentiellement endommagés chez les individus et tentera de regrouper les patients atteints d’EM/SFC en fonction de leur profil génétique et métabolique.

En savoir plus

Protocole de recherche personnalisé condensé

L’étude vise à établir un protocole de recherche condensé et personnalisé qui peut être utilisé pour caractériser l’EM/SFC chez les patients individuels en ce qui concerne tous leurs aspects biologiques uniques, en interaction avec une maladie chronique complexe.

En savoir plus

Équipe scientifique

Pour mener à bien ces projets ambitieux, le Dr Armstrong met en place des réseaux et des collaborations qui s’étendent aux États-Unis, au Royaume-Uni, à la Suède et à d’autres institutions australiennes.

Université de Melbourne, Australie

Paul Gooley, PhD

Natalie Thomas, PhD

Kathy Huang

Amber Jaa-Kwee

Xiaoyun Wang, PhD

Neil McGregor, PhD

David Ascher, PhD

Elisha Josev, PhD

Sarah Knight, PhD

Adam Scheinberg, MD

David Stroud, PhD

Rob Williams

Leigh Johnston, PhD

Université de Stanford, États-Unis

Ronald Davis, PhD

Michael Snyder, PhD

Robert Phair, PhD

Laurel Crosby, PhD

Ryan Kellogg, PhD

Linda Lan, PhD

Julie Wilhelmy

Jaime Seltzer

Arshdeep Chauhan 

Université d’Uppsala, Suède

Jonas Bergquist, MD, PhD

 

Massachusetts General Hospital, Etats-Unis

David Systrom, MD

Wenzhong Xiao, PhD

Université de Montréal, Canada

Alain Moreau, PhD

Open Medicine Foundation

Linda Tannenbaum

UC San Diego, États-Unis

Robert Naviaux, MD, PhD

Université d’Alabama, Birmingham, États-Unis

Jarred Younger, PhD

University College London, Royaume-Uni

Jo Cambridge, PhD

Université La Trobe, Australie

Sarah Annesley, PhD

Paul Fisher, PhD

Daniel Missailidis

Australian National University, Australie

Brett Lidbury, PhD

Alice Richardson, PhD

Monash University, Australie

Joanne Fielding, PhD

Meaghan Clough, PhD

SOUTENEZ LA RECHERCHE ESSENTIELLE SOUTENUE PAR L'OMF

Aidez-nous à étendre nos efforts de recherche à travers la monde entier. Chaque don nous rapproche d’un effort de recherche entièrement financé et des réponses auxquelles nous aspirons.

En savoir plus sur nos autres centres de recherche collaboratifs établis par l'OMF