Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

Étude des profils des victimes de la COVID-19 pour la détection de l'EM/SFC (SCOPIMED)

Développement d’un algorithme utilisant notre panel diagnostique de 11 microARN permettant la stratification des patients atteints de COVID longue selon différentes évolutions des séquelles à long terme :
  • EM/SFC, EM/SFC + FM ou FM
  • Dysfonctionnement respiratoire sévère
  • Neurologique
  • Liées à une allergie.
Les évaluations neurocognitives BrainCheck avant et après l’induction du MPE nous ont permis de classifier les patients atteints de COVID longue en quatre groupes à l’aide d’une méthode d’apprentissage automatique.
  • Les patients classés dans les groupes A et B présentent un profil neurocognitif souvent observé chez les patients atteints d’EM/SFC, tandis que les patients atteints de COVID longue classés dans les groupes C et D présentent plus souvent des séquelles neurologiques.
  • Les résultats préliminaires suggèrent que les patients atteints de COVID longue du groupe B présentent une meilleure récupération de leur fonction neurocognitive que ceux du groupe A ou C.
  • Prochaines étapes : Valider ces résultats dans une cohorte plus importante.

STUDY HYPOTHESIS AND DESCRIPTION

Un chercheur verse un liquide rouge d’un bécher dans un tube à essai

On pense que le développement de l’EM/SFC et d’affections connexes comme la fibromyalgie (FM) chez un sous-ensemble de malades atteints de symptômes prolongés de la COVID-19 est le résultat d’une vaste réorganisation au niveau moléculaire se produisant au niveau épigénétique, qui dirige la réponse de l’hôte après une infection virale par le SRAS-CoV-2.

Bien que les chercheurs travaillant sur l’EM/SFC comprennent que de nombreux facteurs contribuent probablement à l’apparition de la maladie, il est important d’identifier les risques de séquelles menant à l’EM/SFC le plus tôt possible. L’étude de la population infectée par la COVID-19 pourrait permettre d’aider les malades de l’EM/SFC en améliorant la compréhension de la progression de la maladie et en identifiant des stratégies de traitement ciblées. Enfin, l’étude des personnes infectées par la COVID-19 longue peut faire la lumière sur l’EM/SFC et le syndrome de fatigue post-infectieuse suite à des infections autres que la COVID-19.

OBJECTIVES

  • Recruter une cohorte de 50 personnes atteintes de COVID longue.
  • Réaliser une étude des profils d’expression des microARN circulants globaux.
  • Effectuer un profilage global de méthylation de l’ADN.
  • Mener une analyse d’association à l’échelle de l’épigénome.