Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

L’OMF finance un nouveau projet axé sur le traitement

Mise à jour de la recherche dans le cadre du #TripleGivingTuesday

L'OMF finance un nouveau projet axé sur le traitement

Ron-T.png

Du bureau de Ronald Tompkins, MD, ScD
Médecin en chef, Open Medicine Foundation

Le projet

Alors que nous arrivons à mi-chemin du #TripleGivingTuesday, je suis ravie de partager avec vous les détails d’une recherche prometteuse menée par la Collaboration de Harvard sur l’EM/SFC. Elle vise à ouvrir une option de traitement sans précédent pour atténuer le brouillard cérébral.

Le « brouillard cérébral » rend souvent la vie d’une personne atteinte misérable et extrêmement difficile. Pour trouver des moyens de réduire le brouillard cérébral, identifier la neuroinflammation et déterminer où ces problèmes commencent spécifiquement dans le cerveau, il est nécessaire de recourir à une imagerie cérébrale de la plus haute qualité possible.

En collaboration avec le Massachusetts General Hospital (MGH), notre équipe de la Collaboration de Harvard utilisera les installations neuroscientifiques de pointe du MGH pour l’imagerie cérébrale des personnes atteintes d’EM/SFC. Les chercheurs s’attendent à voir une activation microgliale, ou neuroinflammation, dans ces images cérébrales. 

De plus, une étude distincte de l’HGM sur l’activation microgliale et les options de traitement de l’atteinte cérébrale sera bientôt publiée, ce qui donnera lieu à une nouvelle option de traitement pour la recherche et l’utilisation à des fins commerciales.

Ces résultats ne manquent pas de renforcer notre compréhension du brouillard cérébral et, combinés à l’étude sur la neuroinflammation financée par l’OMF décrite ci-dessus, ils ouvrent la porte à un traitement potentiel pour les personnes atteintes d’EM/SFC.  Si l’activation microgliale est identifiée dans le cerveau des personnes atteintes d’EM/SFC, les chercheurs de Harvard disposeront d’un argument  » d’usage compassionnel  » convaincant et sans précédent pour lancer un essai de médicaments utilisés pour traiter d’autres types de troubles cérébraux.

L’inflammation du système nerveux central (SNC) pourrait contribuer de manière significative à de nombreux symptômes neurologiques de l’EM/SFC, notamment le sommeil non réparateur, les troubles cognitifs, les perturbations du rythme circadien et les sensibilités sensorielles.

Des preuves solides qui associeraient l’inflammation du SNC à un ensemble de symptômes neurologiques faciliteraient considérablement notre compréhension actuelle de la neuropathologie de l’EM/SFC. Ces nouvelles connaissances seraient d’autant plus opportunes que le rôle de l’inflammation du SNC est de plus en plus reconnu comme critique dans de nombreuses autres maladies neurologiques multi systémiques comme la maladie d’Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique, la fibromyalgie et la maladie de la guerre du Golfe. Les personnes atteintes d’EM/SFC bénéficieront probablement des efforts déployés pour mettre au point des traitements contre ces maladies neurologiques.

La déficience cognitive ou « brouillard cérébral » est l’un des principaux symptômes de ces maladies. L’EM/SFC présente souvent ces symptômes neurologiques dans le contexte d’une inflammation systémique chronique, de faible intensité, qui semble impliquer le SNC.

Nous avons l’intention d’évaluer des malades atteints d’EM/SFC et des sujets sains pour déterminer la présence d’une neuroinflammation. Nous concevrons un protocole de collecte de données ainsi que des formulaires pour les données démographiques cliniques, les résultats des tests cliniques, les données cliniques, les données d’imagerie, les résultats cliniques et les données biologiques. Ces documents seront essentiels pour préparer une étude de recherche clinique et un éventuel essai de traitement.

* Bien que l’OMF finance des projets de recherche dans ses six centres de recherche en collaboration, elle ne participe généralement pas au processus de recherche et ne peut pas présenter les patients aux chercheurs. Les CRC ne sont pas en mesure de répondre aux demandes de renseignements du grand public. Lorsque l’OMF recherche des participants pour un projet de recherche de collecte de données, elle envoie ces demandes par courriel à l’ensemble de sa communauté. *

Le moment est venu de soutenir ces efforts de recherche historiques. Si vous faites un don à l'OMFCA d'ici le 30 novembre, votre don sera triplé !

Soutenez la recherche dès aujourd’hui !