Recherche sur l'encéphalomyélite myalgique / le syndrome de fatigue chronique (EM / SFC), le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (PTLDS), la fibromyalgie et le syndrome post-COVID .

Le métabolisme de l'azote et les tests de l'hypothèse de l'azote dans l'EM/SFC

Les mitochondries et leur rôle dans la production d’énergie et la résolution de l’inflammation générée par le stress musculaire et l’exercice physique sont particulièrement intéressants. Il est possible et même probable que des indices de biomarqueurs potentiels pour les malaises post-effort soient révélés dans ces études très détaillées.

HYPOTHÈSE ET DESCRIPTION

Nous émettons l’hypothèse que les sous-produits toxiques contenant de l’azote issus du métabolisme énergétique s’accumulent plus facilement dans les cellules des patients atteints d’EM/SFC. Cette accumulation, à son tour, crée un cycle de production d’énergie pour surmonter un état de stress tout en générant plus de sous-produits azotés toxiques dans le processus. Nous identifierons également les composés qui peuvent contourner la production de sous-produits azotés toxiques et libérer les patients de ce cycle.

CONCEPTION DE L’ÉTUDE

Pour tester cette hypothèse, nous allons mettre en culture des globules blancs dans des milieux de culture additionnés d’acides aminés marqués à l’azote et mesurer les sous-produits marqués à l’azote provenant du métabolisme énergétique. Les cellules de 30 patients atteints d’EM/SFC et de 20 témoins appariés par âge et par sexe seront collectées et traitées au centre de technologie génomique de Stanford et mises en culture pour notre expérience de suivi de l’azote. Ces expériences seront menées sur des cellules sanguines provenant directement de patients atteints d’EM/SFC et sur des cellules cultivées de patients atteints d’EM/SFC.

Pour déterminer s’il y a une accumulation d’ammoniac in vivo, notre meilleure option consiste à observer la concentration de métabolites azotés dans l’urine sur une courte période de temps au cours de laquelle différents niveaux d’activité physique/mentale ont été observés. Les 30 patients atteints d’EM/SFC et les 20 sujets témoins de l’expérience ci-dessus devront fournir tous les échantillons d’urine pendant 4 jours consécutifs (environ 20 échantillons par individu), tandis que les données relatives à leur activité physique et à leur rythme cardiaque seront recueillies à l’aide d’une technologie portable. Normalement, la plupart des sous-produits azotés sont convertis en urée primaire avec les acides aminés, les peptides, la créatine, la créatinine et les polyamines. Dans un état pathologique, les sous-produits azotés toxiques et hautement réactifs sont excrétés dans l’urine sous forme de nitrate, de nitrite et d’ammoniac. Nous mesurerons le rapport entre les métabolites azotés sains et pathologiques dans l’urine et le mettrons en corrélation avec l’activité des métadonnées.