Études iCPET* de plasma protéomique et métabolique

*Test invasif d’effort VO2

De Ronald G.Tompkins, M.D., D.Sc

Nous avons obtenu une subvention anonyme de 350 000 $ allouée pour les “Études iCPET de plasma protéomique et métabolomique” au sein de la Collaboration EM/SFC Harvard soutenu par l’OMFCA, aux Centres Hospitaliers Universitaires d’Harvard. Le Dr David Systrom et ses collègues au Brigham and Women’s Hospital ont développé un précieux répertoire biologique d’échantillons de sang provenant de plus de 300 personnes atteintes d’EM/SFC — ayant chacune des antécédents cliniques bien documentés. Dans certains de ces patients, le Dr Systrom a identifié une forme d’insuffisance cardiaque dénommée Preload Heart Failure (PLF) soit une Insuffisance cardiaque liée à la pré-charge, avec deux manifestations: à haut débit et à faible débit. Un grand nombre de ces patients souffrent de dysautonomie ainsi que du syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS), un syndrome impliquant à la fois les systèmes cardio-pulmonaires et vasculaire périphériques. Les dérèglements de ces systèmes peuvent entraîner: étourdissements, fatigue, intolérance face à l’exercice, vertiges, évanouissement, accélération du rythme cardiaque, nausées, et vision trouble. La cause de ce dérèglement est inconnue, néanmoins l’étude des interactions entre ces systèmes pourrait entraîner une meilleure compréhension de son origine.

Les chercheurs de la Collaboration EM/SFC Harvard évalueront les échantillons sanguins des patients EM/SFC prélevés à trois étapes temporelles différentes: avant l’exercice, à rendement maximum, et une heure après l’exercice. Ces études évalueront deux compartiments sanguins principaux à ces échéances: le sang pompé par le coeur et le sang réacheminé au coeur. Six échantillons sanguins par participant seront donc étudiés. L’Open Medicine Foundation (OMF) a collecté des fonds pour qu’une cohorte ‘haut débit’ des patients EM/SFC soit comparée aux témoins bien portants.

L’hypertension artérielle pulmonaire (HAP) peut être l’une des raisons d’une fatigue inexpliquée et d’une dyspnée; des études récentes dans la condition HAP pourraient d’ailleurs orienter le début de notre analyse EM/SFC approfondie. Dans ces études comparables, plusieurs différences au niveau du sang ont été observé (protéines, peptides, phosphoprotéines, et métabolites). Ces nouveaux constats en HAP relèvent de domaines en biologie qui sont surtout très pertinents pour la communauté EM/SFC.

C’est avec espoir que cette étude nouvellement financée, conçue particulièrement pour la population de patients atteints d’EM/SFC, puisse amener à une meilleure compréhension de la biologie sous-jacente à l’EM/SFC ainsi qu’à la PLF, tout en identifiant simultanément des cibles potentielles de médicament pour des thérapies à venir.

Ce nouveau prêt pourra désormais permettre une recherche élaborée et une exploration scientifique par le biais de cet important répertoire biologique de patients EM/SFC sujets à l’étude d’effort VO2. L’OMFCA est engagée à poursuivre la collecte de fonds afin d’effectuer ces types d’analyses, sur des groupes de patients EM/SFC similaires ou différents, par le biais de ce répertoire biologique, ressource inestimable.

En savoir plus sur l’étude iCPET.